32ème jour - Dimanche 16 mai - Liban - Taanayel - Kfar-Nabrakh

argaiv1044

English corner

Sunday May 16th
From Taanayel to Kfar-Nabrakh (Lebanon)

Climbing road inside the Choufe.
Very proud of their realisations, Ferial Abou Ismail, President of the Progress Women Association and her friends warmly welcomed us in their village. This association was created by Kamal Joumblat (founder of the socialist progress party). The goal of this association is to help women to get their own autonomy.
Piano concert with a lot of love and peace messages.

 

32ème jour - 16 mai - Liban - Taanayel - Kfar-Nabrakh

La Caravane passe...

Nous quittons Taanayel pour nous rendre à Kfar-Nabrakh et laissons sur place sept caravaniers avec notre bus Kaji, tombé en panne mécanique.

Nous sommes accueillis par l’association des femmes progressistes Hayat Abou Ismail.

Feryal, la présidente nous explique que cette association a été fondée il y a 34 ans, et en est aujourd’hui à sa 4ème génération de femmes.



L'association a été créée par Kamal Jomblat, également fondateur du parti de l’Union Populaire Socialiste.
Son but est d’aider les femmes à accéder à leur indépendance : sortir, créer leur propre travail, avoir leur propres ressources. Pendant la guerre civile, les femmes se sont occupé des réfugiés, des blessés de guerre et ont apporté un soutien psychologique. Elle a aussi pour objectifs de dispenser des cours du soir, apporter une aide éducative, et un travail sur le plan médical. Notre venue est importante car c’est la première fois qu’elles reçoivent un groupe de Français.
Feryal a à cœur de nous présenter son village.

« Les cèdres au loin sur la route nous observent perchés sur leur tronc et nous nourrissent. »

Pensée de Sophie


L' église du village a été reconstruite en 1982, suite à un bombardement.

Nous visitons aussi le musée privé de Wahib Btaddini, sculpteur et peintre, né en 1930.





Peintures de Wahib Btaddini

Ce musée n’est pas encore ouvert au public, son aménagement n’est pas terminé. Il rassemble à la fois des œuvres récentes faites aux Etats Unis, et un panorama de l’ensemble de sa production qui balaye aussi bien des peintures de l’histoire du Liban que des portraits de styles différents, ainsi que des sculptures en trois dimensions.
Nous sommes dans la montagne du Chouf, qui était dominée par des familles Druz, religion de la simplicité en réaction à la puissance et la gloire. Feryal nous amène dans la maison d’un Druz qui nous fait visiter son lieu de prière.



La journée se termine par un concert, où la flûte d’Eric et la guitare de Pablo s’ajoutent au piano. Les messages de paix et d’amour se lient aux notes de musique et font échos dans les personnes venues écouter. En repartant, la femme d’un élu local nous exprime sa gratitude « on a besoin de ce que vous faites ».

Guy



Installation du piano sur la pelouse





Premières notes de Marie-Astrid et premiers pas de danse de Christine

Cathy au piano

Eric à la flûte


Pablo envoute le public par un chant d'amour en Espagnol


Laure et Estelle




Très vite, le public se joint à nous pour danser sous la nuit étoilée du Chouf .



Parlez-moi d’amour




La Caravamoureuse du jour : Nadège, née en 1980 en Bourgogne. Installée sur l’île de la Réunion où elle enseigne le français, elle aime rencontrer les autres.

  1. Ce qu’on a fait de plus beau par amour pour toi

Me laisser partir avec le sourire.

  1. Ce que tu as fait de plus beau par amour

M’oublier.

  1. Une phrase que tu aimes

“ Toute rencontre est importante car elle est peut-être unique. ” Proverbe japonnais

  1. Quel est pour toi le symbole de l’amour

Un regard pur, doux et lumineux.

  1. Ce qui t’a donné envie de te joindre à la Caravane amoureuse

Finir de me convaincre que l’amour peut tout et qu’il est une fin en soi. Prouver que la joie est le monde de la liberté.
Pourquoi à 50 plutôt qu’individuellement ? Pour me souvenir que l’union fait la force.
Pourquoi en musique ? Car comme l’amour, la musique est un langage simplement universel.

« Au travail mon frère
Mais que vas-tu donc faire
Manger du silence »
Guy