29ème jour - Jeudi 13 mai - Syrie - Damas - Frontière libanaise

argaiv1044

 

English Corner

 

 

Thirsday, May 13th - from Damas to Lebanon

An amazing passage of the Lebanese border.
Waiting 12 hours for passing this border because a confusion : for the Lebanese border guards, one of the visas of the caravaniers is stamped by Israel, which is strictly forbidden for entering Lebanon. A few hours later and a certain doubt of an officer, they find out that this visa is emitted by Laos and not the State of Israel. Meanwhile, nice and warm exchanges with some Lebanese children and soldiers at the border.

29ème jour - 13 mai - Syrie -Liban de Damas à la frontière libanaise

La Caravane passe...

Frontière, quand tu nous tiens !

 

 



un petit vendeur ambulant troque ses paquets de fruits secs contre l'accordéon de Yves


Sous la protection du président Syrien



Les douaniers suivent les caravaniers dans un champ improvisé : les amants de St Jean



Un paratge joyeux et vrai

Aujourd’hui nous atteignons la dernière frontière prévue dans notre périple. Sortir de la Syrie pour entrer au Liban.

Nous sommes prêts à patienter un certain temps, voire un temps incertain... Cette attente sera l’occasion de rencontres avec de jeunes garçons très curieux de notre passage, cherchant à nous vendre des fruits secs. Avec quelques douaniers, nous apportant régulièrement un petit café serré. Avec d’autres passants, attirés par nos instruments de musique et nos chants.

Pendant ce temps, d’autres caravaniers s’occupent des longs méandres administratifs dont la logique nous dépasse bien souvent. Les documents des bus sont enfin approuvés par le directeur général des douanes de Beyrouth, un visa pris pour israëlien est enfin identifié laotien. A la nuit tombée, nous pouvons finalement rouler sur les routes libanaises. Victoire ! Après 12 heures d’attente et des échanges fabuleux avec la douane, la Caravane amoureuse a réussi ce nouveau challenge.

Claire

 

Rencontre inopinée entre deux frontières

Passage de frontière Syrie-Liban, nous y resterons toute la journée, cela laisse large place aux rencontres. Parmi celles-ci, l'échange avec cette femme en burka, accompagnée de sa fille, que nous rencontrons avec Marc à la cafétéria de la douane. Nul besoin de voir le visage et les formes pour contempler l'élégance de cette femme, percevoir sa prestance et l'intensité de son regard. Je m'avance vers elle, l'homme qui tient le magasin de la cafétéria devient traducteur. Je lui demande quelles sont les raisons pour lesquelles elle porte le voile intégral. Il m'explique par son intermédiaire que c'est la tradition en Irak, dont elle est originaire. Rien de plus banal, pas de motivations personnelles et même si la religion y est pour quelque chose, cette coutume la dépasse presque. Choix totalement assumé et fierté dans le port de cet habit de femme. Elle m'explique ce qui l'amène ici, elle se rend à un mariage au Liban et elle attend son visa. Mais elle nous raconte d'abord sa situation dans le pays, nous expliquant que son premier mari est mort à la guerre en Irak, toute la famille s'est dispersée, elle n'a plus de raison d'y retourner. Elle est remariée depuis cinq ans à un canadien et cela fait quatre années qu'ils n'ont de contact que par téléphone. Elle ne parvient pas à obtenir le visa l'autorisant à aller vivre au Canada parce qu'elle porte la burka… Spontanément elle nous invite au mariage, alors nous lui expliquons ce que nous faisons ici, la Caravane amoureuse, les je t'aime au monde. Nous lui proposons même de venir jouer du piano et de débarquer avec tout le groupe. Alors elle rit, ne dit pas non, nous tend un numéro de tél : "Appelez là à partir de 20h et on verra". Elle regarde le livre avec les images du piano dans le monde entier, cela l'interpelle. Elles doivent s'en aller, elles sont déjà en retard. Nous nous quittons sur un sourire de regards, elle tient sa distance mais quelle ouverture déjà dans les confidences, le partage et l'invitation ! Nous n'irons pas au mariage car nous quitterons la douane à minuit passé à cause d'une histoire de passeport…

Cathy

 

Derrière l'arme un cœur

Frontière – Attente. Yanaé est fatiguée et quelques ressorts habituels n'arrivent pas à bout de ses pleurs. Soudain elle s'arrête. Silence. Son regard s'est posé sur un soldat en train de faire danser ses mains, en souriant pour la calmer.

Isabelle

 

A tous les Caravaniers qui ne voyagent pas avec nous et qui sont restés dans nos cœurs.

Un mois de voyage... Déjà !

Des milliers de km. Des centaines de cœurs sur notre chemin. Des sourires, des bisous, des rires. De merveilleux échanges avec les autres et entre Caravaniers. De la tendresse, des paroles vraies, de l’attention pour chacun. Des paysages qui élargissent le regard. Beaucoup de heureux hasards... Des notes de musique magiques, des déambulations festives, des rondes très colorées...
Tout va très vite... Trop vite... Nous pensons bien à vous.

Câlins Caravaniers.

Patricia

 

Oser ramener la caravane amoureuse chez soi

Le cœur ouvert, on ose aller vers l'autre, donner, recevoir, échanger, rencontrer. On se regarde yeux dans les yeux, cœur à cœur, on ose mettre de la douceur dans nos mains pour l'inconnu qui devient parfois tellement plus connu que ceux que l'on croise tous les jours chez nous.
On se surprend à oser le cœur, on se surprend à oser la vie, on ne se reconnaît pas. Chaque instant devient richesse, trésor précieux.
Cadre privilégié ? Absence de peurs parce qu'étant à l'étranger ? Sentiment de page blanche ?... et après ? Rentrer, redevenir réservée, un peu coincée dans cette image ancrée ? Comment ne pas perdre l'élan en s'en allant ?
Je dois rentrer demain et laisser la Caravane au Liban. Je vais tenter de ne pas oublier qu'une chanson dit « Si tu oses, tout sera bientôt merveilleux ». J'ai osé. C'était merveilleux.

Isabelle

 

Parlez-moi d’amour

La Caravamoureuse du jour : Céline P., 33 ans, artiste de cirque, vit à Prissac (Indre).
Centres intérêt : nature, arts, équilibres, langages, beautés, compréhensions, mouvements physiques, cœurs humains, écologies, ombres et lumières, bonheurs.
Passion : les fusions entre tout ça et avec tout le reste.

- Ce qu’on a fait de plus beau par amour pour toi
- Me comprendre, m’attendre et me sourire.

- Ce que tu as fait de plus beau par amour
- Faire l’amour avec la vie.

- Quel est pour toi le symbole de l’amour ?
- La neige qui scintille sous le soleil.

- Une phrase que tu aimes tout particulièrement
- « Le soleil se lève pour tout le monde »

- Ce qui t’a donné envie de te joindre à la Caravane amoureuse
- Le désire d’exprimer l’amour universel, de le mettre en Lumière, de le partager, de le vivre avec les humains et avec la Terre.

 

Frontières libres
Terres de Paix et d’Amour
Caravane passe

Instantanés vis
La Caravane se nourrit
Source d’eau vive

Marie-Astrid