47ème jour - Lundi 31 mai - Italie - Venise

argaiv1123

 

English corner

 

Monday, May 31st, Venezia : giornata surealista (Stefano)

Get up to kiss Venice, tiredness in our bodies but so much energy in our hearts.

Venice doesn't esasily give of itself. Stefano, our italian friend of Spinea had warned us "impossible to bring the piano in the city"....

Impossible ??????? not at all !

We rolled the piano, carried it over 11 bridges with steps and after 2 hours, we arrived to the magic Piazza San Marco, fulled of tourists. Then, Venice showed us all its art, the art to tune pure hearts.

Dinner prepared by "grappa d'uova"association and some caravaners.

47ème Jour - Lundi 31 mai - Italie - Venise

 

7ème semaine, nous nous levons pour aller embrasser Venise avec le piano, la fatigue dans les corps, l'énergie de la caravane dans les coeurs. L'idée de mettre le piano sur un bateau pour atteindre la place San Marco est rapidement abandonnée, trop encombrant, très cher. Certains d'entre nous sont allés à pied la veille jusqu'à cette place, multiples ponts, rues étroites, le chemin est très long. Peu importe, nous commençons la déambulation chaotiquement, des policiers nous interpellent sur le premier pont et nous montrent le panneau indiquant que les piétons ne doivent pas transporter plus de 20 kg de bagages. Avec un piano de 400 kg, nous en serons quitte avec une amende.
Venise se conquiert, elle ne se donne pas facilement. Lentement, la déambulation reprend, au milieu de touristes enthousiastes et de Vénitiens circonspects puis souriants et dansants, nous donnant l'énergie de poursuivre notre lente progression jusqu'à la place. 11 ponts seront finalement franchis à bout de bras. Un groupe d'Israëliens suivra notre progression le temps de partager un bref récit de notre voyage et nous encourager à revenir chez eux. Enfin, la place San Marco nous tend les bras, le piano navigue parmi le flot de touristes et se plante au centre, rapidement entouré par la foule. Les notes s'élèvent, accompagnées des cloches de la basilique, les danses s'en mêlent et bientôt une farandole unit les diverses nationalités présentes. Stefano, notre hôte à Spinea, avait malgré son enthousiasme et son soutien remarquable à la caravane affirmé que ce serait impossible d'amener le piano jusque là … une fois encore, les limites ont été repoussées, ensemble.
Le piano et quelques caravaniers, rejoints le soir par Marc, resteront près de cette place toute la nuit, attendant de pouvoir y jouer au lever du soleil. Pour les autres, un repas partage à Spinea sera l'occasion d'échanger avec la municipalité et les personnes du quartier, petit diaporama de notre voyage à l'appui. L'adhésion est totale et la prochaine invasion amoureuse vers l'orient devra faire halte ici, sous peine de sévères représailles ...
Estelle




 

De pont en pont, nous te montons,

te descendons,

sans nous démonter.

Tu nous précèdes, ou tu nous suis.
Tu nous relies, et nous unis tous à l'infini.

Nous te préservons des coups, des bruits, et même de la folie.

Quand ton charme agit, tu fais vibrer l'harmonie.
Ton passage répand un beaume inouï.

Illuminé place St Marc, tu rèvèles tout ton art: l'art d'accorder les coeurs purs.
Preuve que la conscience de ton maïtre virtuose imprègne ta matière pure.
Merci mon beau piano
Oh oh oh oh oh haut.

Rencontre festive avec "la grappa d'uova", association de quartier de spinéa.

avec présentation de la caravane par Stéfano et selection de photos par les carvaniers.

Parlez-moi d'amour

Le caravamoureux du jour Jean-Paul

1- né en 1942 à Paris, élevé en Languedoc,Castres, pendant la guerre, promis à l'enseignement des lettres classiques français latin grec, devenu retraite´de la marine marchande après avoir voyagé et 26 ans de navigation, je partage la culture française, catalane et espagnole avec ma famille, ma femme Rosa, étant née à Barcelone et mon fils Paul, ici

pour mes intérêts, le plus simple est de dire que tout m'intéresse,parfois à plus d'un titre, dans la mesure bien sûr de mes moyens.

une passion quand même bien suivie depuis l'enfance pour les chemins de la connaissance de France culture par ex. que je peux reconnaître au premier mot, pour la musique arabe qui vaut pour moi le jazz, pour la nature comme pour la culture et ces dernières années, pour le collège de France découvert après tant d'années...

2- le plus beau que l'on a fait pour moi par amour est de m'aimer

3- moi pour les autres , me déprendre me dessaisir sortir de moi avec bienveillance
pour autrui, laisser libre ou même libérer

4- pour moi comme pour tout le monde ou beaucoup, le symbole de l'amour est ou devrait être la croix de Jésus qui représente l'engagement maximal, donner sa vie
pour les autres,comme Luther King, Gandhi, Socrate,...,...,.. mais pour envoyer de l'amour par son esprit saint, qui fait connaître que Dieu a l'amour d'un père pour cette humanité et sa création, qui nous fait tous frères, en tant que participant à la vie

_le soleil, bien sur, comme dit Alain, et ont pu dire Mitanni et Akhenaton ,comme origine de vie, qui réchauffe le coeur et entretient la vie, mais on ignore ce que le soleil en pense, surtout s'il n'est qu'une étoile parmi d'autres

5- plusieurs phrases me plaisent:

Si vis pacem, para pacem
si tu veux la paix , prépare la paix

devrait être gravé dans les esprits et au fronton des unesco et onu,
au lieu du nom des batailles, c'est à dire des morts- laisser les morts enterrer les morts- supposées gagnées, quelques unes même perdues, gravées sous les arc de triomphe-surtout de la mort- car il y a eu des batailles, si cela a quelque intérêt, qui n'ont été qu'un carnage.

au lieu du nom des grands conquérants, qui ont su faire plus souvent la guerre que la paix

au lieu du fameux, trop fameux:< Si tu veux la guerre, prépare la guerre >des Romains, qui s'y entendaient, mais on les a précédé, et on leur a succédé..

Si on sait ce qu'on veut...

 

Il faudrait déclarer la paix au monde, il faudrait qu'un pays comme la France donne l'exemple pour déclarer la paix au monde, disait Théodore Monod, qui voulait corriger aussi la Marseillaise

J'aime quand l'amour ou la volonté bienfaisante du beau, du bon, du vrai, du juste, de la liberté, de la vie se mêle à l'amour de l'amour

 

6- j'ai suivi la caravane autant que j'ai pu, pas autant que ma femme Rosa, qui l'a faite complètement, parce que j'aime les caravanes, toutes les caravanes et toutes les transhumances

la caravane était amoureuse, pour l'amour:
raison de plus

la caravane était accompagnée de Marc Vella et de sa femme Cathy rencontrés â "culture et aventure", 270 rue st Jacques â la présentation d 'un film
et nous avions apprécié et savouré le projet, Rosa et moi

la caravane était accompagnée d´'un piano- o délice , o tourment!-
de musiciens, d'artistes et de gens bien sous tout rapport:
comment rester en arrière sans raison majeure?