45ème jour - Samedi 29 mai - Italie - Venise - Spinéa

argaiv1044

 

English corner

 

Saturday, May 29th Venice- Spinea - Padova

 

Wonderful arrival by boat in Venice harbour.We must reach Spinea to park the buses in the same stadium as the one in April. Spinea - 30 mns from Venice- is a little city widely involved in our adventure.

Afternoon walk in Padova, visiting churches, San Antonio basilica, resting in the famous Pedrocchi Caffè.

 

45ème Jour - Samedi 29 mai - Italie - de Venise, Spinea, Padoue

L’Italie

Nous prenons la route pour Spinea où nous sommes accueillis par Stephano.

 

« Cela commence par la chanson »

Au débarquement du bateau à Venise, Stefano Simioni vient nous chercher pour nous guider à Spinea villagio dei Fiori au stade Allende où nous avions campé à notre départ de Caravane le 16 avril.
Depuis 1989, Stefano est mon ami. A cette époque, j’étais à l’initiative d’un échange artistique et scolaire européen. Je cherchais une école en Italie avec laquelle nous pourrions travailler pendant deux années. J’ai alors retrouvé mon ancien professeur d’Italien Jean Guichard, un spécialiste de la chanson italienne qui aimait beaucoup le chanteur Gualtiero Bertelli. Gualtiero nous a lui-même conseillé l’école où travaillait Stefano, une école expérimentale ouverte et inventive avec laquelle nous avons réalisé en France et en Italie des œuvres pour la ville de Mira en Vénétie (réalisation de jeux pour les enfants dans un parc) et pour la ville de La Tour du Pin, (une fresque qui couvre le mur d’un immeuble). Vingt ans après, des amitiés crées alors sont toujours très vivaces. Je viens presque chaque année en Vénétie, et c’est un cadeau pour moi d’avoir permis cet accueil de la Caravane par la magie de Stefano. Gualtiero, auteur, compositeur, interprète a écrit et chanté un tube au début des années 80 : « Nina » qui a été repris par de grands interprètes italiens. Gualtiero fait un travail de récolte et d’interprétation de chants des immigrants italiens partis aux quatre coins du monde, surtout durant la période fasciste. Un frère humaniste. J’ai éprouvé une joie profonde dimanche soir à la fin du concert, à l’écoute de sa voix un peu éraillée habitée par la force de la terre et de l’eau. Merci Gualtiero d’être venu pour la Caravane. Une forme de cohérence et de complétude s’inscrit dans mon cœur.

Guy

Parlez-moi d’amour

La Caravamoureuse du jour : Marie-Claude, 60 ans, pédiatre en Protection Maternelle et Infantile dans le département de l’Essonne et formatrice Co-Naitre.
Elle aime être dans le mouvement de la vie, la danse surtout le tango argentin, le chant, nager dans la mer, l’origami, le patchwork et le bricolage en tout genre.
Après un parcours professionnel varié elle apprécie de travailler en équipe pour accompagner les parents dans l’aventure de la vie avec leurs enfants. Les sensibiliser à accueillir les enfants avec amour, leur faire confiance, communiquer avec les bébés par le corps qui est leur langage fondamental.
Elle s’intéresse particulièrement à diffuser les connaissances sur l’allaitement maternel tant auprès des mères que des professionnels de santé.

 

- Quelle est la plus belle chose qu’on ait faite pour toi par amour ?
Voilà une question à laquelle je n’arrive pas à répondre, elle fait couler des larmes…. je n’ai pas d’échelle de valeur dans l’amour.

- Quelle est la plus belle chose que tu aies faite par amour ?
Aider mes enfants à grandir et les voir voler de leurs propres ailes

 

- Quel est pour toi le symbole de l’Amour ?
Une flamme à attiser d’un souffle léger, à protéger des bourrasques qui pourraient l’éteindre.

 

- Une phrase ou une pensée que tu aimes tout particulièrement.
« Respire, respire…il n’y a rien de définitif sans l’éphémère » (un peintre dont j’ai oublié le nom)

 

- Ce qui t’a donné envie de te joindre à la caravane amoureuse.
-Un WE avec Cathy et Marc, placé sous le signe de la naissance, où j’ai écouté la musique de Marc et la façon qu’il a d’élancer sur le chemin de la musique en oubliant tout ce que l’on croit ne pas savoir faire.
- le gout du voyage et surtout l’envie de rencontrer l’autre ailleurs.
- l’envie de voyager d’une façon un peu folle, pas ordinaire et de partager avec un groupe de personnes très différentes et pourtant motivées par une même volonté.

Le Caravamoureux du jour : Hubert, 61 ans, ingénieur informaticien


 

Ses centres d’intérêt :
Antarctique, voyages insolites ,vidéo, internet

- Ce qu’on a fait de plus beau par amour pour toi
que Marie accepte de partager ma vie

- Ce que tu as fait de plus beau par amour
Aider mes 4 enfants à prendre leur envol d'adulte

  • Quel est pour toi le symbole de l’amour ?

Vibrer en résonnance

 

- Une phrase que tu aimes tout particulièrement
rêves ta vie et vis tes rêves

- Ce qui t’a donné envie de te joindre à la Caravane amoureuse
Après avoir filmé Marc en Guinée-Conakry et visionné la plupart des rushes du "piano amoureux", j'ai choisi de vivre pleinement cette aventure.

 

 

L’Uni t’es

Chacun m’invite à ouvrir mon cœur pour t’accueillir
Et ainsi « chaque un » me guide vers l’unité.

Françoise